Pédagogie innovante, funny learning, pédagogie pour ceux qui aiment bouger, faire bouger en pédagogie, pédagogie de l'action, pédagogie kinesthésique
12 Nov.

On achève bien les kinesthésiques !

Imaginez un instants des réunions et des formations ou les participants ne seraient anesthésiés par l'immobilité, l'ennui et la routine... Ils seraient concentrés (pas sur leur smartphone), disponibles et impliqués...

Voici 3 bonnes raisons de passer au Funny Learning et d’oxygéner votre pédagogie par des capsules d’action :


1. 38% des apprenants sont kinesthésiques dominants

Dans son article « on achève bien les kinesthésiques », la chercheuse, Geneviève Confort-Sabathé , a mené une enquête, en utilisant la typologie VAKO . Il en résulte que le groupe le plus représenté est celui des kinesthésiques, atteignant 38% en moyenne (contre 32% pour les auditifs et 30% pour les visuels). Plus impressionnant encore, ce taux grimpe à 44% dans les classes de collège ! Plusieurs études ont démontré que plus cette proportion baissait plus le niveau d’études augmentait. En effet, le savoir occidental de l’école à l’entreprise est transmis essentiellement par l’écrit et l’oral et évalué de la même façon. En ce sens, le profil comportemental étalon, à savoir le profil visuel, menace, selon la chercheuse, la biodiversité comportementale.

2. L’activité physique améliore le processus cognitif

En 1995, Antonio Damasio , dans son livre « L’erreur de Descartes », dénonça, après trente ans de recherches, le dualisme corps-esprit. En effet, c’est par le corps (et la cartographie permanente que ce dernier élabore des moindres sensations), que l’Homme pense et se souvient. Le corps est intelligent : on mesure désormais que le ventre, avec ses deux cent mille neurones agit comme un deuxième cerveau, produisant même 95 % de la sérotonine ! En considérant véritablement l’histoire de l’Homme cueilleur-chasseur, il apparaît que le cerveau humain, principal organe de survie, se soit développé en marchant 20 kilomètres par jour... Selon John Medina, « Il semble avoir été conçu pour résoudre des problèmes de survie dans un environnement extérieur instable et ce, en étant presque constamment en mouvement. »

Quel est l’impact de l’activité physique sur l’organisme ?

funny learning pedagogie action,methode 4 colors,profil de personnalité,pédagogie innovante

En augmentant le rythme cardiaque, l’activité physique favorise l’irrigation des tissus et incite les vaisseaux à produire de l’oxyde nitrique. Cette puissante molécule augmente le débit sanguin et permet le développement de nouveaux vaisseaux profonds pour transporter le plus de nourriture et favoriser l’élimination des déchets. Les mêmes effets ont été observés sur le cerveau spécifiquement au niveau de l’hippocampe, impliquée dans la mémorisation. De récentes études ont également permis de découvrir l’émission d’une protéine, le FNDC , qui agit comme un fertilisant sur les neurones et permet de les conserver jeunes et en bon état ! Autrement dit, plus vous faites d’activités physiques, plus votre cerveau s’active facilement !

Le cerveau a besoin d’oxygène ! Les scientifiques ont aussi découvert, qu’un apport d’oxygène supplémentaire apportait une amélioration sensible des facultés cognitives en permettant l’absorption d’électrons toxiques. Le docteur Toni Yancey a démontré ce renforcement de l’attention après une phase d’activité physique et préconise une activité physique au moins deux fois par jour.

3. L’activité physique renforce le plaisir et l’image de soi

David Servan Schreiber avec son titre provocateur « Prozac ou Adidas ? » vante lui aussi les mérites de l’activité physique pour combattre le stress, l’anxiété et la dépression. En effet, dans l’effort, l'hypothalamus et l'hypophyse libèrent de l’endomorphine, molécule proche des opiacés qui apporte du plaisir. Nous avons donc en nous un fabuleux laboratoire (légal, celui là) pour fabriquer cette endomorphine à consommer sans modération. Ceux qui pratiquent régulièrement 30 minutes d’activité physique quotidienne, libèrent ainsi 5 fois les taux d’endorphine au repos. Et le cercle vertueux se poursuit encore avec le phénomène d’habituation permettant à ces actifs de tirer encore plus de plaisir des petites choses de la vie. Bingo et super bingo !

Concrètement dans la pédagogie Funny Learning®, les apprenants kinesthésiques rouges /jaunes sont nourris d'une trentaine de capsules utilisées principalement au plus bas des biorythmes qui permettent des changements de place entrecoupés de défis, des brain gym, des jeux d’équipes, des explorations hors des salles de séminaires, speed dating, mind maping etc. Le résultat est accompagné toujours le même commentaire : "On a pas vu le temps passer, c'était tellement différent!" 

Livre : Former avec le Funny Learning Dunod
Méthode Funny Learning : Funny Learning
Certifications professionnelles au Funny Learning


Ajouter un commentaire

  • 1000 caractères restants
Antispam