Quand les neurosciences réinventent vos formations !

Funny Learning

Transformation digitale et hackathon : open source, open space, open mind...

Transformation digitale et hackathon : open source, open space, open mind...

Le digital envahit tous les métiers, menaçant de reclassement ceux qui ne s’y collent pas. Les enseignants et formateurs s’accrochent encore trop souvent à leur posture sachante et leurs présentations powerpoint… Pourtant 70% de ce que nous faisons aujourd’hui sera obsolète demain. Et demain n’est pas loin …

Pour sa 7 eme édition, le festival de l’innovation pédagogique a exploré ces nouveaux territoires, en conjuguant digital, partage et défis (sous forme d’un hackathon) pour devenir un formateur 3.0. Voici, pour ceux qui souhaitent à leur tour se lancer dans l’aventure du 3.0 et des hackathon, le retour d’expérience de ces 3 jours, tant sur les outils de dernière génération que sur les indispensables comportements permettant d’utiliser et d’accompagner la transformation digitale…

 Festival innovation 4Colors

Voir film

Premier jour, l’ambiance est festive pour ce Ed camp : 6 ateliers sont installés sous de grandes tentes colorées proposant de découvrir 15 nouvelles applications open source pour hacker ses formations :

  • Cultiver le Social Learning avec des formations connectées
  • Gamifier et étirer ses parcours de formations
  • Epater ses apprenants avec la réalité augmentée
  • Créer un environnement numérique apprenant
  • Maitriser les techniques du vidéo Learning
  • Sonder mais pas que …

Jour 2 : C’est parti pour le hackathon !


Késako ? Contraction de "hack" (fouiner, détourner) et de "marathon" (travail sans interruption sur une période contrainte, souvent en 2 jours et une nuit), un hackathon est un événement qui permet à des équipes diverses, de développer un projet, une application digitale ou programme pédagogique. Proposer un hackathon, c’est aussi pour les entreprises et organisations, une occasion rapide d'innover et de découvrir une pratique collaborative en plein boom.

 hackathon process 1

Palme, masque, tuba : l’équipe d’animation arrive en tenue de plongée, en référence à la célèbre épreuve « Piscine » de l’école 42, Born to code, décrite par Laurene Castor, dans chronique d’une noyée…

Mais ici, c’est une version soft et bienveillante ! Après quelques jeux créatifs de collaboration, les équipes de « nageurs » se forment naturellement. Les équipes se plongent dans leur business case afin de concevoir un parcours blended learning pour une web agency.

Les différents groupes s’organisent à l’image des personnalités qui les composent… Les évidences de certains se confrontent aux doutes des autres. Certains démarrent facilement, dans l’écoute et le partage tandis que trois heures plus tard, les confrontations d’idées et de postures contraignent d’autres groupes à l’arrêt. Seules les questions débloquent les statu quo : Est-ce la meilleure façon de répondre à la problématique ? Quelles informations doit-on aller chercher pour améliorer notre réponse ? Quelle autre voie emprunter ? Quelles applications utiliser pour créer un parcours plus puissant en s’inspirant des neurosciences?
Le peer-to-peer permet de s’appuyer sur la force du groupe, de donner et recevoir de nouvelles informations et être tour à tour formateur et apprenant. La créativité qui en émerge permet même à certains de se découvrir de nouveaux talents nés de l’apprentissage par projet.

Tic tac, tic tac, l’heure tourne et la tension est palpable au fur et à mesure que la dead line approche ! Les participants testent, améliorent et modifient. Chacun est porteur de la réussite du groupe. Etre à la hauteur, ne pas décevoir, jouer, se challenger soi-même autant de motivations différentes…

Au final, les présentations des groupes sont exceptionnelles ! Fruits de l’intelligence collective, les parcours, jeux et activités proposés sont puissants, créatifs et immersifs. Tous s’appuient sur les neurosciences et le modèle du Funny Learning avec :

  • des enchaînements de séquences courtes (capsules de 10 mn selon la courbe de l’attention de John Medina),
  • des séquences de couleurs rouges, jaunes, vertes, bleues ( pour satisfaire les différents styles de personnalité et d’apprentissage)
  • du plaisir à apprendre ( progression par étape, valorisation, connexions sociales, gaming, etc.)
  • des répétitions sous de multiples formes (6 répétitions avant, pendant, après)

Hackathon Funny learning pedagogie 4Colors

Les feedback collectés en live sur Klaxoon, permettent de visualiser instantanément les ressentis qui évoquent bien avant les aspects de découverte du digital, ceux de l’aventure collective.

  • Topissime ce partage numérique avec les conditions de la vraie vie augmentée par la bienveillance humaine merci David
  • Nous avons "touché" du doigt les pouvoirs créatifs de école 42 et de la Silicon Valley à travers un plongeon dans la dynamique du Hackathon !!!
  • Des perspectives d'apprentissage et de partage
  • La puissance des hackathons et du collectif,
  • Une terrible envie d’aller plus loin, co-créer, développer, partager...une énergie de Oufff ...mille mercis
  • Le 3.0 donne accès à un nouveau champ d’actions infini avec des outils digitaux pour créer des formations interactives !
  • L'importance de l'équilibre et de lâcher prise comme un vol d'étourneaux,
  • Un univers de potentialités avec les outils numériques,
  • Une nécessité d'aller de l'avant
  • La joie de faire partie d'un collectif
  • Envie de créer une page Facebook pro, d'utiliser Recap en amont des formations et slack avant et après
  • De belles initiatives à prendre pour agir, proposer.
  • Des super outils de séduction
  • Quelle formidable expérience que ce hackathon !

Preuve en est qu’un mois plus tard, après un live vu par 4400 personnes, l’aventure continue sur le groupe Facebook Festival ou 900 messages ont été échangés autour de la veille, des premiers retours d’expérience, salués d’encouragements et de félicitations.

Dans un monde qui change en permanence, où les technologies d’aujourd’hui ne sont ni celles d’hier, ni celles de demain, il est capital, non pas de maîtriser ces nouvelles technologies qui changent de mois en mois, mais de cultiver sa capacité personnelle d’ouverture, d’agilité et d’adaptation. Open Education, Open source, open space, vont de pair avec l’open mind… Sophie Touze, l’un des experts internationaux dans ce nouvel art d’enseigner et d’innover milite d’ailleurs pour faire figurer ces soft skills au patrimoine immatériel de l’humanité !

Une excellente nouvelle, d’autant que ces capacités ont une durée de vie plus longue que la maîtrise des technologies…

 

Métier

Laisser un commentaire

requis
ne sera pas publié, requis