Funny Learning en détail

Au menu :

  • Le Funny Learning ? C’est quoi au juste?
  • Les outils autour de la méthode
  • Les 8 piliers du Funny Learning

conférence Funny Learning Brigitte Boussuat, ILS, Innovation pédagogique, former avec neurosciences

 

Le Funny Learning ? C’est quoi au juste ?

Décrite dans le livre "Former avec le Funny Learning" ed Dunod, cette  méthode d’apprentissage se nourrit des principales recherches en neurosciences et s’appuie sur les nouveaux médias et formats de formation. Elle vise à rendre l’apprentissage tout au long de la vie aussi fun qu’efficient et à répondre aux besoins des nouvelles générations. Partant du postulat qu’un enseignant ou un formateur reproduit sa propre transmission telle qu’il l’a reçue alors que les modes d’apprentissage de chacun reposent sur la construction de sa personnalité, ses comportements et ses émotions, le Funny Learning® propose une pédagogie centrée sur chaque apprenant, et ce, quelque soit la taille du groupe !

Les outils de la méthode Funny Learning®

  • Le blog du funny learning (vous y êtes!)

  Méthode funny learning, former avec les neurosciences, innovation pédagogique, former autrement,  Funny Learning

       logo 4colors , méthode funny learning, style d'apprentissage, former autrement, former avec les neurosciences

       e-campus Know-futures, former avec les neurosciences, méthode Funny Learning, former autrement, innovation pédagogique

       equipe funny learning, former avec les neurosciences, méthode Funny Learning, capsule pédagogique, capsule funny learning, former autrement, innovation pédagogique

   CERTIFICATION DE FORMATEUR, FORMATION DE FORMATEUR, former avec les neurosciences, méthode Funny Learning, former autrement, innovation pédagogique

       Vous procurer le livre

Les 8 piliers du Funny Learning :

1. Centrer la pédagogie sur l’apprenant

     Cette notion nécessite pour les enseignants/formateurs de :

  • connaître leur style de personnalité
  • identifier et comprendre les styles d’apprenants
  • concevoir des capsules pédagogiques pour nourrir ces différents styles

              Identifier son style de personnalité

  • Selon une récente étude, 67% des formateurs enseignent comme ils ont appris... A l’instar des recommandations évoquées par John Medina, (neuroscientifique américain) qui préconise que les enseignants utilisent un profil de type MBTI, le profil 4Colors®, développé sur la base des travaux de C.G. Jung et W.M. Marston, permet de caractériser vos préférences comportementales, symbolisées par les 4 couleurs : rouge/jaune/vert/bleu.
  •  Vous procurer le livre

     Identifier les styles d’apprenants

  • Chaque cerveau est unique car notre cerveau est plastique. Eric Kandel, prix Nobel de médecine a démontré qu’apprendre modifie physiquement le câblage de notre cerveau. La neuroplasticité du cerveau, évoquée dès 1967 par Paul-Bach-y-Rita, est largement relayée depuis les années 90. Sur la base des travaux de C.G Jung et ceux de la méthode 4Colors®, une cartographie permet d’identifier les différents besoins des apprenants, en identifiant les couleurs d’un interlocuteur à un instant T. Ces couleurs correspondent aux 4 dominantes du système DISC :
    • Dominant = Rouge,
    • Influent = Jaune,
    • Stable = Vert,
    • Conforme = Bleu.

     Concevoir des capsules pédagogiques /couleurs adaptées :

  • Pour Jean Houssaye, professeur en sciences de l'éducation à l'Université de Rouen et responsable du laboratoire CIVIIC, il n'y a pas en soi de méthode pédagogique qui corresponde à tous les profils d'apprenants. Pour cette raison, le choix du Funny Learning® est d’alterner, au sein d’une même formation, des séquences pédagogiques courtes appelées les capsules/couleurs.
  • Considérer que chacun acquiert son savoir différemment revient à accepter et proposer alternativement différents modes d’animation pédagogiques pour le même concept à assimiler. Ajuster et équilibrer les modalités pédagogiques dans un parcours de formation permet de renforcer les trois temps d’un dispositif de formation : avant, pendant, après.

2. Lever les freins avant d’avancer : éveiller le désir

L’hippocampe, (centre de la mémoire) est dotée de nombreux récepteurs de cortisol (hormone du stress) qui impactent la mémorisation. Les expériences conduites par Martin Seligman ont démontré la notion d’impuissance apprise qui inhibe totalement celui qui y est confronté lui faisant ainsi perdre tout espoir de changer les choses. Il est donc capital, avant de démarrer une formation, que chaque apprenant soit conscient de ses sentiments vis à vis des objectifs et contenus de formation et des comportements qu’ils produisent.

99% de l’activité de notre cerveau se fait à notre insu . Comprendre nos états d’âme , et « pensées d’arrière plan » selon l’expression de Christophe André, identifier les émotions qui influencent fondamentalement les pensées et actions, c’est programmer l’esprit à s’ouvrir et réussir.

3. Prendre ou retrouver le plaisir

92% des 150 000 élèves décrocheurs du système scolaire français chaque année évoquent le manque de motivation ! S’il est intimement lié au point 1 (personnalisation de la pédagogie à l’apprenant), il est aussi dû à une pédagogie peu attractive faite de tunnels pédagogiques, d’obligations ou de sanctions, enclenchant trop souvent des comportements passifs ou rebelles.

Le cerveau est explorateur par nature et déteste s’ennuyer. La pédagogie de la découverte, dont Célestin Freinet fut un grand contributeur, permet de rendre l’apprenant moteur et demandeur. Cela nécessite un changement de posture du formateur (Freinet à l’époque prônait d’enlever l’estrade). L’enseignant n’est pas le sachant qui distribue le savoir, il est un facilitateur de l’accès au savoir, il est le guide d’un espace dans lequel chacun doit se sentir chez lui.

Créer l’addiction : Les recherches ont conduit, dès 1950, à se pencher sur le système appelé circuit de la récompense. Elles ont mis en évidence que la stimulation de cette zone incitait un individu à reproduire l’action à l’origine de la récompense. Ce fonctionnement est indispensable à notre survie puisqu’il permet de produire et reproduire des comportements adaptés. Ce circuit, activé lors de la prise de drogues ou d’alcool, l’est de la même façon lors de l’apprentissage ! Pour ces raisons, apprendre peut être un plaisir, libérant à chaque apprentissage plus de dopamine et nous rendant « accros » à apprendre encore plus (et sans fatigue).

4. Focaliser l’attention

Michael Posner a développé une théorie de l’attention en 3 étapes. La pédagogie Funny Learning s’appuie sur ces phases pour créer des hameçons pédagogiques afin de:

  • Alerter (quelque chose d’anormal et inhabituel se passe, l’attention se fixe)
  • Orienter l’attention vers cet objet nouveau (on ne peut avoir qu’une idée consciente à la fois)
  • Exécuter un programme (donc, pour l’apprenant, s’impliquer dans l’action par exemple)

Le hameçon pédagogique répond à un séquençage selon la règle des 10 minutes : 1 minute pour expliquer le concept (le sens), 9 minutes (le détail), suivi d’un icebreaker

5. Jouer avec les émotions

Les émotions (positives ou négatives) renforcent la mémorisation, car elles incitent le cerveau à être attentif. Chacun se souvient de ce qu’il faisait le 11 Septembre 2001, car l’émotion laisse des marqueurs chimiques et électriques. Exploiter les stimuli générateurs d’émotions revient à déclencher chez l’apprenant le rire, la joie, la nostalgie, voire la frustration. Toute la pédagogie Funny Learning en est imprégnée.

6. Renforcer la mémorisation

Si l’on considère que 90% des apprenants ont oublié ce qu’ils ont appris après 90 jours , faire durer un souvenir est une des missions de l’apprentissage. Dans les 4 phases de la mémorisation que sont : l’encodage, le stockage, le rappel ou restitution et l’oubli, la pédagogie a un rôle primordial dans la première phase.

  • L'encapsulage complexeAlan Baddeley décrit la mémoire de travail comme un modèle à trois dimensions : auditif, visuel et phonologique. Nous savons désormais que, plus nous encodons l’information de manière complexe, plus l’engramme sera durable. Le modèle VAKO en PNL nous permet de développer une pédagogie s’appuyant sur les différents canaux sensoriels : écrit, oral et kinesthésique.
  • Les boucles de répétitionHermann Ebbinghaus a démontré la pertinence des cycles de répétition et de l’apprentissage espacé. Une grande partie des souvenirs s’effacent 2 heures après l’exposition... La mise en place de boucles de répétitions courtes (3 rappels de 10 mns) permet d’améliorer la mémorisation en revenant sur un même concept de manière différente. Le rappel par les jeux de groupe, mémorisations topographiques, mind mapping collectif, illustre trois capsules permettant de faire durer la conversation entre le cortex et l’hippocampe, et de générer une potentialisation à long terme (PLT).

7. Connecter la tête et les jambes

Descartes a promu le dualisme entre l’âme noble et le corps machine. L’école et l’université ont développé des modèles d’apprentissage statiques remis en cause récemment par les neurosciences. En effet, ces dernières nous enseignent qu’un apport d’oxygène supplémentaire apporte une amélioration sensible des facultés cognitives. Le docteur Yancey préconise ainsi de faire de l’éducation physique 2 fois par jour. Le cerveau a besoin d’exercice physique pour s’activer, il est donc possible d’apprendre en marchant, dans des capsules telles que : la « ballade pédagogique », le « tour de Papez », « la mémorisation topographique » ou le « shuffle ». Ces capsules dynamisantes jaunes/rouges peuvent coïncider à des moments de faible vigilance, au démarrage de la journée ou après le déjeuner.

8. Faire durer l’histoire d’amour...

Joseph Ledoux a inventé l’expression « souvenir nomade » pour illustrer le long voyage du souvenir et de sa trace mnésique dans notre cerveau. Pour être capable de se rappeler une information après plusieurs années, il faut qu’il y ait eu de multiples modifications synaptiques et donc de multiples occasions de se rappeler de la même information au cours dans dispositifs de formation long. La pédagogie inversée, en intégrant les TICE, permet d’allonger la durée d’exposition à l’apprentissage. Cette pédagogie modifie l’avant / le pendant / l’après, en favorisant les phases de structuration, les échanges présentiels et les entraînements.

La certification Funny Learning®

Des sessions de certification sont organisées plusieurs fois par an en Blended Learning

  • Avant : savoirs diffusés préalablement via l’e-campus Know-Futures®
  • Pendant : séance présentielle de 2 jours
  • Après : transposition terrain, suivi individualisé et validation de la certification

La certification Funny Learning® valide la connaissance théorique et pratique des 8 piliers exposés ci-dessus et confirme votre capacité à mettre en œuvre, de manière agile, les 40 capsules génériques dans vos propres programmes.

 


Ajouter un commentaire

  • 1000 caractères restants
Antispam