Quand l’ice breaker est bien plus qu’un brise glace…

Bien des formateurs, enseignants ou managers se plaignent d’un public de moins en moins attentif :
Smartphone, alertes info, fenêtres surgissantes, conversation simultanées entrent en compétition pour capter nos ressources attentionnelles. C’est dans cette compétition impitoyable que la pédagogie concourt !

 

bris glace gmf body

 

Le cerveau a horreur du vide !

Il ne reste jamais sans rien faire, pas même pendant un dixième de seconde… En effet, nous sommes en permanence plongés dans nos pensées intimes, perception de soi, souvenirs ou imagination. Pour rester concentré, notre cerveau résisterait à 3 ou 4 distractions chaque seconde qui perturbent nos pensées près de 50% du temps et génèrent les conflits de l’attention.

Car l’attention ne se réclame pas, elle se crée. Voici parmi tant d’autres, 2 clefs extraites du livre « Funny Learning, former avec les neurosciences » Dunod,

Les émotions captent l’attention !

En effet, les émotions portent une charge affective et sont traitées prioritairement par le cerveau, notamment par le cortex préfrontal gérant les fonctions exécutives comme la résolution de problème, le contrôle des impulsions et le maintien de l’attention. Les émotions permettent de fournir une réponse comportementale adéquate à des changements d’environnement : par exemple de la colère face à une menace, de la peur face au danger. Vous pouvez vous aussi multiplier les occasions de faire vivre des émotions positives dans vos formation ou réunions : rire, désir, joie, fierté, émerveillement, gratitude, etc. Par ailleurs c'est en portant soi-même de la passion, de la joie et de l’enthousiasme que l'on devient passionnant car on est déjà soi-même passionné !

Norman


Les pauses permettent de digérer l’information

L’importance du rythme émerge d’autant plus que l’on sait que le cerveau a besoin de pauses pour digérer les informations. Face au formateur qui connait son sujet, l’expérimente avec aisance, l’apprenant découvre et bâtit sa compréhension et même son appropriation ! Le risque de décrochage dû au bombardement d’informations sans temps d’arrêt, ne permet plus de relier les informations les unes aux autres vers le sens général. Le Funny Learning s’organise autour de séquençage de 10 mn qui correspondent à la courbe de la baisse de l’attention. Au vu de toutes les données traitées sur le Web, vous trouverez facilement des vidéos pour casser les rythmes, surprendre et appuyer vos sujets d’intervention, de manière dynamique, humoristique, décalée. Par exemple, You Tube offre un panel de 120 millions de vidéos qui vous permettent en moins de 3 minutes de consolider ou d’illustrer des acquis.
Vous souhaitez dynamiser vos formations, vos réunions d’équipe ?